“Tropicale Amissa" prêt à visionner

tropicale-affiche

"En 2010, Odette Kingbo m’a invité à suivre la Tropicale Amissa Bongo, le tour cycliste du Gabon.
Ce fut un choc: le choc de la découverte de l’Afrique, du Gabon, du cyclisme, de la presse. Tout cela
c’est passé très vite et je crois que je n’ai réalisé ce qui se passait qu’une fois de retour à la maison. Je
voulais rendre cet état d’esprit mêlé d’euphorie, de curiosité, d’incompréhension, d’émerveillement:
le sentiment d’assister à quelque chose sans bien savoir quoi et d’en profiter pleinement. Le résultat
est ce film. Ce n’est pas un reportage comme ceux que peut réaliser la presse lorsqu’elle rend compte
et informe de la course ou du pays, ce n’est pas un documentaire à proprement parler mais plutôt une
sorte de carnet de voyage de mes impressions.
Les premières versions du film comportaient des commentaires dans l’esprit de mes précédents films,
qui tentaient d’expliquer ce qui se passait et d’expliciter mon point de vue. Au final il ne reste que les
images qui doivent parler d’elles-mêmes et qui montrent assez bien finalement tout ce que je voulais
dire. Cela donne peut-être un film plus aride mais plus proche de la réalité. Je voulais aussi détacher
ce film de la course elle-même, c’est sans doute pour cette raison que j’ai attendu si longtemps de le
montrer, car plus que de la course cycliste elle-même c’est de son appréhension par un profane que
traite ce film, et ce qui vaut pour la course de 2010 vaut sans doute pour toutes les éditions malgré
leurs particularités et spécificités.
L’approche de tournage très inspirée du cinéma direct et de l’anthropologie visuelle, avec un matériel
léger et le réalisateur comme opérateur est critiquable pour le résultat: l’image, le son et le montage
ne sont peut-être pas aussi propres et esthétiques qu’ils ne devraient l’être. L’avantage est la réactivité
et l’immédiateté des images qui retranscrivent bien un regard particulier et un point de vue auxquels
le spectateur participe comme véritable témoin.
Plus qu’un simple reportage sur la course, ce film est un regard et une réflexion visuelle sur le choc
d’une découverte: la rencontre de l’Afrique, à travers le vélo, à travers une voiture de presse."

Écriture, image, son, montage: Benjamin Sylvand
HDV • 87 minutes • français • Real-Fiction.fr • 2010 • ISAN 0000-0002-7A1E-0000-9-0000-0000-A • visa n° 129856

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail