« Portrait d'un jeune homme » premiers tours de manivelle
« Portrait of a young man » first turns of crank

 

"Portrait d'un jeune homme" (titre provisoire), comme son titre l'indique est un film documentaire expérimental dressant un portrait le plus proche de la réalité d'un jeune adulte.

En utilisant les techniques du cinéma direct et de l'anthropologie visuelle, la question est de savoir si à partir des indices saisissables par la caméra, autrement dit des indices physiques explicites restreint à la vue et à l'ouïe, il est possible d'appréhender l'existence d'un individu. La réponse générale à cette interrogation est nécessairement négative puisqu'elle passe à côté de pans entiers de cette existence, cependant elle a le mérite de poser le problème crucial de la relation à l'autre et de l'individu à son monde.

En définitive, la caméra s'intéresse  plus à l'umwelt, au monde de l'individu plutôt qu'à lui seul isolé, de sorte que sa manière de se mouvoir et d'interagir dessine peu à peu ses propre contours et nous permet de l'appréhender.

D'un point de vue cinématographique la démarche vise à voir comment filmer l'individu et son environnement objectivement, c'est-à-dire en s'éloignant le plus possible des stéréotypes et des préjugés. L'hypothèse de travail est qu'en fin de compte le film doit apporter une vision compatible avec ces clichés, mais à partir de la réalité de cet individu, qui en tant que tel s'insert et s'inscrit dans une lecture sociale du monde elle-même réduite et caricaturée dans ces préjugés. L'objectif de ce documentaire est donc double: d'une part saisir l'environnement de l'individu et d'autre part, le regard que les autres portent sur le monde d'un individu.

Ce film s'inscrit dans la perspective dans les recherches pour filmer l'immatériel et les interactions entre l'humain et son environnement.
 

"Portrait of a young man" (temporary title) is, as its title says, an experimental documentary drawing the most real portrait as possible of a young adult.

Using the cinema direct and visual anthropology technics, the question is to know if from the clues that the camera can grasp, i.e. explicit physical indices, here visual and auditive, it is possible to apprehend the existence of an individual. At large, the answer is obvious and no since this technic ignore some important aspects of this existence, but it raises the crucial problem of the relation to the other and of the individual to his own world.

The camera is much more interested to the unwept, the individual's world rather than to the individual isolated in himself. His way of moving and interact with the world slowly draws his owns contours and allows us to apprehend him.

From a cinematographic point of view, the purpose is to see how to film objectively the individual and his environment, i.e. far as possible from stereotypes and prejudices. The working hypothesis is that at the end the movie should bring a vision which would be compatible with those clichés, but starting form the individual who is inserted in the society which is itself sum up in these stereotypes.

The aim is double: in the first hand, catch the environment of the individual, and on the other hand, the look that the others have on his world.

This movie takes place in the researches on how to film the immaterial and the interactions between human and his environment.

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail