2Fik: “les joueurs sur le parquet"

L'artiste 2Fik raconte la structure, la construction et la conception de sa photographie “les joueurs sur le parquet", inspirée des “raboteurs de parquet" de Caillebotte.

L'interprétation de notre propre identité, par nous mêmes et par autrui à travers les structures cognitives sociales, ressort avec force dans cette photographie. Le personnage de Benjamin, dans la galerie de portrait de 2Fik, joue à un jeu qui le dépasse puisque jamais il ne pourra avoir fait l'expérience de l'événement qu'il rejoue malgré lui tout en devant pourtant en porter la responsabilité dans ses actes. Une situation aussi anodine que de jouer pour un enfant, ne l'est jamais dans un cadre social et culturel, et peut toujours être interprété de manière plus large et englobante, oubliant peut-être l'intention propre de l'agent et en lui faisant assumer une interprétation qu'il ne comprend pas nécessairement. Le lien entre la culture, la société et la détermination individuelle devient inextricable. La situation du jeu de l'enfant et de sa lecture par l'adulte n'est qu'une métaphore parmi d'autre, tout comme l'est la photographie de 2Fik par rapport à la peinture de Caillebotte. Nous appartenons toujours à un passé qui n'est pas nécessairement le notre, mais celui de la société, de la culture qui nous interprète.

Et pourtant, cette photographie est et reste avant tout une œuvre d'art qui peut et doit être vue, lue et regardée comme telle. Elle est belle, tout simplement. Ses lectures et ses interprétations ne sont que des allées-venues entre le spectateur, sa propre histoire et aux faits culturels auxquels l'image fait référence.

Une œuvre dont on ressort à chaque fois enrichit.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail