Archives de catégorie : Conseil & Formation

OuiShare Fest 2017 • Masterclass

OuiShare Fest 2017 • Masterclass

OuiShare Fest 2017 • Masterclass

How do you know whether members of a team are working towards a shared objective? Working together is one of the biggest challenges for any company. Individual knowledge, skills and expertise are not that difficult to find, but enabling your team to work collaboratively is much more difficult.
This Masterclass will teach participants a method called co-construction, which makes it easy for teams to develop a shared objective and ensure that each team member is working on the same project.

Link to the page of the masterclass: http://sched.co/Ag6Y
Link to the OuiShare Fest: http://paris.ouisharefest.com/

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Quand former?

Lien vers l'article “Quand former?" sur Linkedin: https://www.linkedin.com/pulse/quand-former-benjamin-sylvand?trk=hp-feed-article-title-publish

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Pédagogie digitale: le numérique et la formation

"Le digital est une révolution pour la formation. 
Quand je parle de formation, j’inclus l’enseignement, l’éducation, la pédagogie, l’andragogie (la formation pour adulte), la formation professionnelle et continue, bref tout ce qui permet d’apprendre quelque chose.

Le digital est une révolution, et quand je dis digital, je parle de tout ce qui permet d’utiliser le numérique, de manière connectée en ligne ou hors ligne, quand je parle de digital, je parle en fait d’un média.
À proprement parler le digital concerne un format, une mise en digit de l’information, par opposition à l’analogique. Cette distinction à fait débat dans les milieux du cinéma et de la photographie, pour savoir si c’était un mieux ou un mal et si cela n’allait pas ruiner complètement un art dont la finesse et la subtilité toute physique et chimique ne pouvaient se réduire à quelque chose d’aussi bassement mathématique, logique et informatique. Pourtant la révolution est passée par ici et franchement je ne suis pas sûr que le profane y ait vu grand-chose. Là où le cinéma devait mourir, les salles ne se sont jamais aussi bien remplies et les DVD, VOD et autres supports, vendus. Bien sûr, qui n’a pas développé de l’EKTA 16mm dans un laboratoire artisanal, filmé à la Bolex et projeté sur un écran de drap tenu manque peut-être quelque chose, n’empêche qu’il est bien plus pratique et confortable de filmer avec un appareil photo numérique, de regarder immédiatement le résultat sur l’écran LCD et de le diffuser sur YouTube. Plus rapide, plus propre, ça touche plus de monde et ça coûte moins cher. Donc le digital, quoi qu’on en dise, c’est le présent, c’est rentré dans les moeurs et il y a peu de chance qu’on revienne en arrière.

De même que de ne pas avoir de smartphone est plutôt vu, perçu et pensé comme une bizarrerie. Il est plus simple de réserver son billet de train en ligne et de l’avoir sous forme de QR code, réserver une voiture privée est plus commode que de siffler un taxi, de payer en ligne plus rassurant qu’avoir une liasse de billets, regarder sur Wikipedia plutôt que dans le Petit Robert, se diriger avec Waze qu’essayer de lire une carte, qu’envoyer un mail plutôt qu’une lettre, etc. etc. Certes.

Le digital c’est révolutionnaire, ça permet de toucher plus de monde, plus rapidement, moins cher, dans l’espace et dans le temps. Du point de vue de la formation c’est très pratique: au lieu de faire un cours une fois devant une poignée de personnes, plusieurs centaine voire de millier peuvent assister au même cours de manière synchrone ou asynchrone et le revoir. Dans le milieu universitaire, cela fait peur. Des enseignants m’ont dit que cela allait vider les amphithéâtres et les universités. 
Toucher plus de monde dans l’espace et le temps. C’est ce que permet le livre imprimé par exemple. C’est ce qu’on lui reprochait aussi à l’époque de vider les universités. En fait, non. 

Les Mooc (Massive Open Online Course, cours massivement ouvert en ligne) ont débarqué il y deux ou trois ans en France, après une petite dizaine d’années aux États Unis. La crainte s’est ravivée avec tout de même l’attrait de la nouveauté. Des universités, le service public avec la plateforme FUN (France Université Numérique) s’y sont mis. Résultat mitigé. Mais les craintes ne se sont pas vraiment avérées vraies. 

Cependant, le digital est une révolution pour la formation, oui. T